sommaire MDS Journal Photos Matos

 

 

Marathon des sables 2002

 
 

Matériel


Le matériel peut vite entraîner un handicap insurmontable.
En autosuffisance alimentaire, tout doit être pesé au gramme près afin de ne pas transporter un matériel qui va rapidement se révéler être intransportable s’il n’est pas adapté à ses propres performances physiques.

Le sac à dos 


Les premiers du classement fabriquent parfois eux-mêmes leurs sacs.
Le poids total de certains ne dépassent pas 5 kgs. (tout équipement compris, mais hors eau)

Mon sac est un Raid light 30 litres le R-light que j'ai modifié pour pouvoir accueillir un portage ventral et deux portes bidon sur les bretelles.

C'est peut être le modèle le plus utilisé sur le MDS.

 

J'ai également enlevé le réservoir d'eau afin de gagner en poids.

Toutes les coutures ont été réalisées en cordonnerie afin d'être très résistantes.

Le poids total à sec de mon équipement était d'environ 9 kgs lors du départ.

 

Certains concurrents étaient équipés de sacs Moletracks System Endure

voir le site ici


Sac de couchage

Raid light ALU R-Light 920 Grammes environ, léger et chaud il est très confortable .(les nuits sont froides).

Le R-Light 



 

Les concurrents qui avaient opté pour le modèle Warm'n light 600 de chez Lafuma de 600 grammes ont eu froid.
Toutefois, l'avantage de ce dernier, c'est qu'il est vraiment peu encombrant.

Divers 

Casquette saharienne
Lunettes de soleil avec de très bons verres 
Un Buff comme celui vendu par AOI ( organisateur du MDS) excellent en cas de tempête de sable et il peut servir le soir de bonnet pour dormir, de gant de toilette etc...
1 T-shirt pour courir, j'avais opté pour un modèle polyester très "respirant" et sec en 15 min d'exposition au soleil.( IN Sport )
1 T-shirt pour le soir avec des manches longues, léger mais chaud - Ex: Quechua de Décathlon ou Millet  
1 combinaison de peintre en papier pour les petits matins frais (parfois 6 C°)
3 paires de chaussettes fines.

Chaussures running bien rodées : une demi voir 2 pointures au dessus de votre pointure habituelle, avec la chaleur les pieds gonflent et il faut également prévoir de la place pour tous l'elasto que vous mettrez probablement afin de protéger vos petits petons.

N'oubliez pas également de quoi servir de PQ !! je dis bien de quoi servir !! j'avais emmené deux petits paquets de mouchoirs Kleenex.

Les guêtres; voici l'arme absolue !


Des guêtres pour le sable, mes Raidlight permettaient d'éviter le plus gros, mais c'est toutefois très difficile d'avoir un système éfficace à 100% tant le sable est fin et pénètre par les mailles des chaussures.

L'idéale, c'est de "bricoler" des guêtres maison :
Par exemple de récupérer les jambes d'un vieux collant en lycra et les coudre sur vos baskets et les faire tenir avec du scratch.

Ceux qui avaient ce système, non pas eu de gros problème de sable.

C'est ce que je ferai la prochaine fois!


un autre exemple, cliquez ici pour zoomer

 


le système de Patrick Cordier avec un bas de collant lycra et du velcro

 

 

 


cliquez ici pour zoomer

 


Même les meilleurs redoutent le sable, ici Gilles Diehl au CP3 dans l'étape de 71 Kms


photo extraite du film officiel production AOI

C'est vrai que l'on se dit que cinq minutes de perdues pour vider le sable ce n'est pas grand chose sur la totalité de l'épreuve, mais quand cela se multiplie par 10 sur une seule étape ...

 

L'arme absolue :  le montage de Frédéric Morand pour le 18è MDS

VELCRO collé avec colle transparente SADER tous matériaux sur tout le pourtour

Vieux collant long de course à pieds avec l'autre partie du VELCRO

Et voilà le résultat

 

La suite de mon matos : l'habillement

 

un collant fin Décathlon
un Sweat fin Millet
un maillot de bain
un T shirt In Sport fluo
un cuissard fila fluo
3 paires de chaussettes
une combi de peintre (Leroy Merlin)
un buff MDS
un short
une casquette saharienne
une lampe frontale Tikka
une paire de running

 


Pour boire : 2 bidons de 700 ml ( modèles raid Light ) le Camelbak est à mon avis déconseillé à cause de la macération !! et du développement bactériologique par fortes températures.
pour info, mes bidons commençaient à moisir au 5ème jour.

J'avais également bricolé mon portage ventral afin de recevoir une bouteille de 1.5 l 

Bien repérer le matériel obligatoire dans un sac transparent à part, cela évite de perdre du temps et de stresser pendant le contrôle du premier jour.

Attention il y a des pénalités en cas d'oubli.

 

Des bouchons d'oreille, pour bien dormir et après l'étape, prendre bien soin de ses pieds, surtout ne pas hésiter à aller à l'infirmerie.

Concernant la boussole, certains concurrents étaient équipés de montre compas type SUUNTO.
C'est pratique car cela fait donc l'économie de la boussole.

 

L'ancien modèle la VECTOR efficace selon les utilisateurs
pendant le MDS

Les nouvelles  SUUNTO X6 et X6hr

photos : source site web SUUNTO

L'alimentation

Mon alimentation était composée de trois rations lyophilisées par jour ( environ 980 kcal) et de barres énergétiques pour la course.

Sauf pour le dernier jour de course, ou j'avais simplement prévu un riz au lait pour le petit dèj et 3 barres.
En effet, dés la ligne d'arrivée franchie, on embarque dans les bus pour le retour à l'hôtel et l'organisation nous donne du pain berbère, une orange ou directement le launch paquet.

L'idéal, serait d'avoir quelques Dirhams sur soi afin de pouvoir s'offrir un bon coka en terrasse, ou comme certains, se faire raser par le barbier du coin.

Ma ration journalière représentait environ 2500 kcal avec la poudre pour reconstituer ma boisson énergétiques.

Afin d'éviter un dégoût des aliments sucrés, j'avais également prévu quelques sachets de gâteaux "apéro", noix de cajou, cacahouètes, amandes salées  etc ....

 Voici un exemple de la répartition des valeurs de calories de Cyril Quetier lors du 17è MDS :

1e Etape - 26km - 2500  kcal
2e Etape - 36km - 2700
 kcal
3e Etape - 31km - 2700
 
kcal
4e Etape - 71km - 3350
 
kcal
4e Etape - 2eme jour (repos) - 2200
 
kcal
5e Etape - 42km - 2950
 
kcal
6e Etape - 20km - 1700
 kcal



son site internet

 

 

Extrait du règlement
Chaque concurrent doit prévoir ses besoins alimentaires du 07 au 13 Avril. Il devra sélectionner les aliments qui lui semblent les plus adaptés aux efforts engagés, aux conditions climatiques, au transport et au poids.
Chaque concurrent devra disposer obligatoirement d'un minimum de
2 000 calories par jour de course sous peine de pénalités

Mes rations sont d'environ 2400 calories par jour.

J'ai acheté toutes mes rations lyophilisées au Vieux campeur à Paris, ne pas hésiter à demander une remise pour l'achat du matériel.
L'idéal serait de pouvoir se regrouper avec d'autres concurrents pour réaliser un achat groupé et ainsi bénéficier d'un prix intéressant.

Astuce :

Retirer les plats de leur emballage d'origine, et les mettre dans des sacs plastiques de congélation numérotés on gagne ainsi du poids.

 

Pour faire chauffer l'eau, inutile de s'encombrer de trop de pastilles d'alcool, on trouve assez facilement du bois mort pour faire le feu.

 



Récupération

A l'arrivée de chaque étape, boire beaucoup, faire des étirements et s'allonger aide à bien récupérer.

Vous souhaitez plus infos ? n'hésitez pas à me contacter par mail, j'ai été moi même content de pouvoir obtenir conseil auprès d'anciens concurrents lors de ma préparation.

email

Et n'oubliez pas ! dans une telle aventure, l'essentiel est de terminer l'épreuve...

 

Coordonnées de l'organisation :

ATLANTIDE ORGANISATION Internationale
BP 98 - 10003 TROYES Cedex - FRANCE - Tél. : (33) 03 25 76 57 77 / Fax : (33) 03 25 76 87 75
E-Mail : aoi@darbaroud.com - WEB : http://www.darbaroud.com

 

 

 

 

Cet emplacement pour bannière est à louer, cliquez ici

Copyright © 2001-2004 Conception & Réalisation Cyril Bramat

Mentions légales  Contact